Rome ne s'est pas faite en un jour, Isaia non plus


Voici donc venu le temps du bilan de ces premières précommandes de prêt-à-porter morphologique. 

Ce mois de juin, ça a été l’ascenseur émotionnel pour nous. Au moment où j’écris cet article, on est encore un peu bousculées. Entre bonnes surprises, encouragements, déceptions, espoirs, et surtout grandes idées pour la suite : retour sur ces 3 folles semaines des premières précommandes Isaia, qui nous ont permis d’adapter bien des points pour la suite de l’aventure.  

 

6 juin 10h – Jour 1 : Ouverture des précommandes : la révolution du prêt-à-porter est lancée. C’était la folie, on a atteint notre objectif sur les 2 premières semaines en 50 minutes. Pleines d’espoirs, nous étions gais comme des pinsons, se sentant vraiment soutenues, voire même utiles dans cette révolution du prêt-à-porter. 

Jour 2 : Baisse des ventes. Notre réaction : c’est le lundi, c’est normal les gens travaillent …

Jour 3 : Ventes toujours en baisse par rapport à la veille. On cherche des explications, on se remet en question. Bref, journée de désespoir : est-ce que ça va durer ? 

Jour 6 : Les ventes ont légèrement repris et on commence à vraiment analyser, on redouble d’efforts pour comprendre, tester, imaginer, recueillir vos avis. Cette hargne ne faisait que commencer pour trouver comment faire 1000 fois mieux pour la prochaine collection grâce à vos retours. Ils nous ont donné la force de trouver des idées dans tous les sens pour la suite. 

Jour 7 : Les commandes repartent, on reprend du poil de la bête. Les idées fusent. La collection de septembre commence à prendre une toute autre tournure, on voyait des opportunités là où avant des choses nous paraissaient impossibles. 

Jour 10-jour 21 : L’ascenseur émotionnel : des jours avec, des jours sans. Dans le feu de l’action Sarah se casse une dent, s’en suit une énorme entorse en séance de sport pour « décompresser », quant à moi je me suis pris un orgelet de l’espace à cause du pollen. Entre crises de pleurs et fous rires, on n’essayait même plus d’anticiper nos émotions respectives !

 

Bref, ces premières précommandes étaient un test. Test du concept, test de la fidélité de notre communauté, test des tissus, test de tout.

Et bien pour un test, ce fut un test ! Ce qu’on peut vous dire c’est que toutes vos commandes mais aussi vos encouragements, conseils, questions, critiques nous ont énormément aidés pour la suite, pour vous concocter une prochaine collection encore mieux adaptée à vos besoins et envies. On a surtout compris une chose fondamentale : qu’il ne suffisait pas d’avoir une bonne idée pour exploser les ventes dès les premières précommandes. 

Le chemin sera long, on en est conscientes. C’est un apprentissage de tous les jours pour comprendre comment démocratiser ce nouveau concept. 

Mais on est plus motivées et pleines de ressources que jamais pour permettre à plus de femmes de porter nos vêtements morphologiques. S’adapter et rebondir immédiatement : la clef pour nous, jeunes entrepreneuses. 

Pour finir j’annonce : vous n’êtes pas prêtes pour la collection de septembre !!! Nouvelles pièces, nouvelles couleurs, nouvelles matières et mille autres surprises. D’ailleurs, on vous donne les premiers indices très bientôt ! Et surtout, n’hésitez pas à continuer de nous envoyer vos avis, retours et nous faire part de vos questions et attentes. La révolution du prêt-à-porter est lancée mais ne fait que commencer et on a besoin de vous pour tendre vers une mode meilleure. Toutes seules, on n’y arrivera pas ! Enfin si, mais ce sera plus long quoi. 

 

PS : Vos chemisiers Giulia et ceintures Léna sont en cours de fabrication (dernière ligne droite avant de les recevoir, courage !), vous saurez tout sur les coulisses au prochain article, pour une immersion au cœur de l’atelier parisien qui fabrique vos pièces avec amour et délicatesse.

A très vite, 

Lily  

 




Leave a comment