Le made in France ou le juste prix : on a choisi les deux


Tout a commencé par le bilan des précommandes de septembre. Même si la collection vous a manifestement beaucoup plu, on s’est bien rendues compte que le frein pour sauter le pas et vous offrir une pièce Isaia était le prix. Un seul responsable : le coût de fabrication. Oui fabriquer à Paris coûte cher, et si vous ajoutez à cela une production à la pièce car personne ne prend la même taille (36 tailles proposées ça fait beaucoup), ça devient vite TRÈS cher. Laissez nous vous raconter la bataille que nous avons livrée depuis la fin des dernières précommandes. 

France ou Portugal ?

On avait déjà entendu parler des coûts de fabrication très avantageux du Portugal, mais étant très attachées au made in France, on voulait avoir votre avis pour trancher. 

Sarah a donc décidé de faire un sondage pour vous demander si vous préfériez qu’on produise nos vêtements au Portugal pour bénéficier des coûts moins élevés ou alors si vous préfériez que l’on reste en France : la majorité d’entre vous a été favorable au Portugal. Mais nous ne sommes pas dupes, nous avons bien compris que vous n’aviez pas particulièrement envie de goûter au savoir-faire portugais, aussi précieux soit-il. Ce qu’on a compris avec ce sondage, c’est que vous souhaitiez tout simplement voir les prix baisser, Portugal ou pas. 

Nous nous sommes lancées à ce moment-là dans de sérieuses recherches sur les ateliers de production portugais. On s’est vite rendues compte que vu nos quantités de production, le coût des aller-retours Porto-Paris auraient vite fait de rééquilibrer le prix de vente, qui ne bougerait finalement pas d’un chouïa. Intéressant ni pour vous, ni pour nous, ni pour l’emprunte carbone avec tous ces transports que l’on cherche justement à éviter. 

Made in France, pour le meilleur

C’était reparti pour de nouvelles recherches à nouveau orientées vers la France. C’est là que nous avons commencé à visiter de nombreux autres ateliers parisiens pour trouver la perle rare. 

Trop cher, conditions douteuses, qualité pas terrible, on a vu pas mal de choses. Et finalement, on l’a trouvée, notre perle rare. Cet atelier qui nous fait assez confiance pour baisser les coûts de fabrication, qui a réalisé nos pièces type à la perfection, qui est à 2 pas de chez nous, et dont les employés sont respectés, le tout dans une ambiance de travail très jeune et agréable d’ailleurs. 

Bon, il y a évidemment un compromis à ce coût de fabrication si intéressant. Nous avons dû céder à un élément qu’on refusait d’intégrer dans notre concept : le minimum de quantité. 

En gros, le coût de fabrication qui nous intéresse est garanti seulement si on produit tant de pièces à la fois, sinon, le coût sera plus élevé. C’est risqué, mais on tient le pari pour pouvoir répondre à vos attentes et ainsi baisser le prix de vente. 

La qualité 

Ne vous méprenez pas, ce n’est pas parce que les prix sont moins élevés que la qualité n’est plus au rendez-vous. Vous pouvez nous faire confiance, vos nouvelles pièces seront fabriquées avec autant de soin que les premières. 

Aussi, nous ne voulions pas dévaloriser le produit en baissant trop le prix. Oui nous avons entendu votre demande, et avons tout fait pour y répondre, mais pas au détriment de nos croyances profondes : payer le juste prix pour un produit de qualité. Le prix qui permet de rémunérer chaque personne qui a travaillé sur la confection de ces pièces, le prix qui permet à votre vêtement d’être parfaitement réalisé pour que vous puissiez le garder longtemps. 

Un pari à gagner ensemble 

Nous avons remis beaucoup de choses en question pour avoir des prix de vente dont nous sommes aujourd’hui très fières car parfaitement équilibrés entre tous les acteurs. Ces nouveaux prix correspondent d’ailleurs à ceux que la majorité d’entre vous avait suggérés quand on vous a demandé le prix que vous étiez prêtes à payer pour chaque pièce Isaia. 

 

Bref, quand on vous dit qu’on prend en compte vos recommendations on ne fait pas semblant. Chez Isaia, c’est action – réaction ! 

Le prix baisse significativement, certes, mais nous vous rappelons que nous nous inscrivons dans une démarche de slow fashion. Donc la veste à 90 euros fabriquée au fin fond d’un atelier du Bangladesh par des enfants sous-payés, ce ne sera jamais possible chez Isaia ! Le prix est très sympa on ne dit pas le contraire, mais c’est encore plus sympa de payer le juste prix pour que votre vêtement soit réalisé par des mains expertes dans un atelier parisien, vous ne trouvez pas ? 

Le pari est lancé, nous ferons tout pour le gagner ensemble ! 

 




Leave a comment