L’inclusive Washing, toujours plus d'entourloupes pour nous vendre du rêve.


« Des vêtements qui s’adaptent à votre morphologie » 

« On habille toutes les femmes »

« Toutes les tailles » 


Vous avez sûrement dû entendre ces phrases plus d’une fois : à la télévision, dans les magazines de mode, sur les réseaux sociaux… les marques qui se revendiquent « inclusives » fleurissent. 


On se croirait un peu dans une intro de Zone Interdite, mon ton ressemble vaguement à celui de Bernard de la Villardière, mais ne vous méprenez pas : en tant que grandes consommatrices de vêtements, qui plus est créatrices de mode, nous nous devons de démêler le vrai du faux.  


On entend d’ici vos quesako : que signifie ce titre aguicheur avec un terme inventé de toutes pièces ? 


Oui nous avons inventé, non sans colère,  “l’Inclusive Washing”, qui fait référence au Greenwashing, que l’on emploie pour parler des marques qui font semblant d’être éco-responsables. L’inclusive Washing désigne donc les marques qui font semblant d’être inclusives tout en le revendiquant haut et fort. 


Il y a plusieurs grandes tendances qui donnent de la valeur ajoutée à une marque : son aspect éco-responsable, une production locale, des certifications, ou encore tout récemment l’inclusivité. Etre inclusive pour une marque, ça veut dire n’exclure personne et viser à toucher tout le monde, en l'occurence toutes les femmes, peu importe leur apparence physique, ou autre. 

 

Qu’on se le dise, les marques qui pratiquent le Greenwashing se sont un peu faites cramer… du coup, certaines se sont dit que ce serait une super idée de faire croire que maintenant elles pensent *à toutes les femmes* ! 


Et alors là, c’était parti ! Shooting avec des mannequins « standards » + une femme un peu plus ronde et une femme qui représente la diversité culturelle, tailles qui vont jusqu’au 44/46, discours body positive à gogo : « surtout aimez-vous comme vous êtes… mais si votre taille est avant le 36 ou après le 46, ne vous aimez pas avec nos produits... » bref, la vraie Comedia del Arte.


Mais alors, comment discerner si une marque se fout de nous ? 


Notre premier réflexe : aller dans n’importe quel produit de la boutique et regarder les tailles proposées. Une marque qui se revendique inclusive et utilise cet argument de vente différenciant ne peut pas s’arrêter au 46, ou commencer au 36. Ça n’est pas de l’inclusivité et si en plus elle parle de “toutes les femmes” elle nous ment.


Ensuite, lorsque l’on entend parler du fameux « s’adapte à votre morphologie », il faut regarder où est-ce expliqué : dans le guide des tailles ? Dans le e-shop ? S’il n’en est rien, sachez que ces marques n’adaptent pas réellement les vêtements aux différentes morphologies. Parce que si elles consacraient du temps et de l’argent à faire différents patrons… croyez-moi, on en aurait entendu parler. 


Et concernant le plus trompeur, j’ai nommé : le shooting photo, la partie la plus « facile » à organiser. Alors oui, parfois on voit une femme ronde, grosse même. Parfois on voit même de la cellulite, et encore ! Mais nous ne sommes pas dupes, vous n’êtes pas dupes, un shooting photo inclusif n’est pas la garantie d’une marque inclusive.


Avec ces trois premiers éléments, vous pouvez déjà savoir si une marque n’est pas sincère dans son discours d’inclusivité. On est un peu dures, on sait que pas mal de marques ont à coeur de toucher plus de femmes mais que la transition est longue, technique et coûteuse. 


Par contre, ce qui ne coûte rien, c’est la transparence. 


On préfère à 1000% une marque qui affirme entamer une démarche d’inclusivité, même si elle est partielle et imparfaite, plutôt qu’une marque qui nous ment. On préfère même une marque qui revendique ne pas proposer beaucoup de tailles pour des raisons qui lui sont propres, à une marque qui nous ment. 


Alors à toutes les marques qui se jouent des femmes qui ont de vraies difficultés à s’habiller, vous nous infligez une double punition : 1) on ne trouve toujours pas de vêtements qui nous vont, et 2) quelle déception après avoir cru qu’enfin une marque allait vraiment changer les choses !


Pour finir, quelques mots sur nos objectifs : chez Isaia, on fera toujours tout notre possible pour représenter le plus de femmes possible, parce que l'inclusivité n’est pas qu’une question de poids, ou de tailles, on aimerait aussi voir différents âges, milieux sociaux, cultures, handicaps, tout ce qui fait notre belle diversité, et notre force. 

Sarah


Laissez un commentaire